icon_user icon_forum icon_facebook icon_twitter icon_send_message icon_rss

Santé
fond_titre_article

Le sida dans des oranges

Après les seringues dans les cinémas, ce sont les oranges que des malfaisants rempliraient de VIH pour contaminer les populations.

Faux Faux
01/01/2015 Par hoaxbuster
Pertinence
Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide
Depuis un mois environ l’horreur a débarqué sur les étals sociaux: des oranges démoniaques se seraient associées avec le VIH pour infecter le monde !
 
Le Sida qui se transmet par contenant interposés est un hoax polymorphe : celui à l'orange vient tout juste de débarquer d’Algérie. Sans doute inspiré par les succès internationaux des célebrissimes seringues infectées ou encore des fruits en conserve de Thaïlande.
 
En fait, l'exemplaire qui circule actuellement n'est lui même que la variante altérée d'un autre. L'original se ballade allègrement depuis fin décembre 2014 sur différents sites. La photo est exactement la même, seul le message change. Hélas pour les hoaxers, dans les deux cas, en choisissant l'orange comme hôte caché du virus, ils ne pouvaient plus mal tomber :
 
  • Le VIH n'a aucune chance de survivre dans le pH acide des oranges
  • Des recherches sont menées sur l'acidité des agrumes en tant que microbicide anti-sida

 

Oranges sanguines ?

 

Les recherches effectuées ne permettent pas formellement de dire qu'il s'agit de photos d'oranges sanguines en cours de maturation. Il peut s'agir de photos faites sciemment dans le but de désinformer. En conséquence, il pourrait donc s'agir d'un hoax construit de toutes pièces (photos comprises).

 

2 hoax pour le prix d'un

 
Dans la version originale du hoax, ce sont carrément deux virus qui sont injectés : l’hépatite B et le VIH !
Dans cette version, les méchants agents contaminateurs sont des Egyptiens (des Libyens dans l'autre) à la solde des "sionistes et leurs agents" contre les musulmans.
 
 
En réalité il est très difficile de savoir à qui profiterait le "crime" et surtout à qui seraient destinés les fruits maudits. La consommation d'orange étant mondiale, à qui sont-elles destinées ? Comment prévoir leur acheminement vers les cibles choisies ?
 
En définitive, ce hoax n’a strictement aucun but, aucune logique, si ce n’est la peur injectée dans le cerveau de gens crédules et mal renseignés.
 
Si l’idée d’un tel hoax peut laisser le lecteur dubitatif, expliquer le fonctionnement du VIH ne peut pas faire de mal.
 
Ce qu’il faut savoir sur le VIH :
 
Oui il est très résistant dans son hôte, mais son mode de transmission principal demeure les muqueuses et, par extension, les rapports sexuels. Dire qu’il ne survit pas à l’air libre est un terme flou. Il ne peut effectivement survivre sans hôte vivant. Concrètement et comme le VIH n’est pas une spore, il ne peut survivre sans du sang ou des fluides comme du liquide séminal ou vaginal. Quand ces liquides infectés entrent en contact avec des muqueuses, la contamination opère. Des études ont d’ailleurs été menées pour connaitre son taux de résistance dans différents milieux autres que le corps humain:
 
En théorie le virus pourrait donc survivre dans un contenant autre qu'un métabolisme animal dès lors qu'il serait "encapsulé" dans du sang (hypothèse des oranges). Sauf que dans ce cas précis, l'acidité (pH) des oranges viendrait le dégrader jusqu'à l'anéantir totalement.
 
Allez, on se rassure, l’apocalypse des oranges tueuses n’est pas pour demain.
 
Remerciements :
  • Yann et Michaël pour leur contribution

Donnez nous votre avis

hoaxbuster
Rédacteur Hoax
mots-clés : Santé - Légende urbaine
0 contribution


Top 10
fond_titre_article